Santé/RDC : La deuxième vague du Covid-19 s’aggrave, la riposte traîne

Alors que la deuxième vague de la pandémie du Covid-19 avance et fait remonter les statistiques, la RDC observe un attentisme dans la réaction pour y faire face. En effet, en dehors de la reprise du contrôle du respect des gestes barrières par la police, et du renforcement des tests aux frontières, le secrétariat technique à la riposte n’a encore donné aucune indication quant aux mesures supplémentaires à prendre et/ou observer.

Après l’alerte donnée par le Dr Muyembe Tamfum, le Gouvernement a déjà tenu plus de trois réunions de son Comité multisectoriel de riposte qui est présidé par le Premier ministre, suivies d’autres réunions plus techniques. Ces dernières ont fait remonter les constats et leurs conclusions, ainsi que les propositions de nouvelles mesures à prendre.

Le week-end dernier, le porte-parole du Gouvernement avait annoncé que le tout devait être adopté avant d’être soumis au chef de l’Etat afin que la riposte commence, enfin. Il avait prévenu que le Gouvernement prendrait des mesures à la hauteur de la menace, laissant ainsi entendre qu’aucun cas de figure ne sera négligé.

Cependant, alors que monte dans l’opinion la psychose d’un nouveau confinement suite à une rumeur sortie de nulle part, les Congolais observent, médusés, à la remontée de la pandémie sans aucune réaction concrète. En effet, rien que pour la semaine écoulée (soit entre le 26 novembre et le 2 décembre 2020), 662 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés, dont 597 pour la seule ville de Kinshasa. Dans la même période, il a été enregistré 4 décès dus au Covid-19 contre 258 guérisons, soit près de trois fois moins que les contaminations dans la même période.

Il est donc plus que temps que les services compétents sortent de leur atermoiements pour engager une nouvelle bataille contre cette nouvelle vague qui, comme ailleurs, s’annonce plus virulente que la précédente. En tous cas, les Congolais n’ont pas besoin des conflits du genre de celui qui oppose depuis peu le comité scientifique de recherche au Dr Munyangi dont les récentes déclarations ont mis les nerfs des chercheurs à vif.

Albert Osongo

Laisser un commentaire