Jean Michel Sama Lukonde Kyenge s’est mis au travail

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge

Après sa nomination au poste de Premier ministre, Sama Lukonde Kyenge, le nouveau Premier ministre nommé le 15 février s’est mis au travail.  Il a débuté ses consultations en vue de la formation du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation, par une rencontre avec le leader du MLC, Jean-Pierre Bemba Gombo. Ce lundi 22 février 2021, il a poursuivi ses consultations avec l’accueil du regroupement AFDC-A du sénateur Modeste Bahati Lukwebo et la délégation du regroupement politique RRC (8 délégués), la délégation du regroupement politique AAB (8 délégués) et la délégation du regroupement politique ADRP (8 délégués), à l’Immeuble intelligent. 

Le Premier ministre Sama Lukonde a promis de réduire la taille du gouvernement. Il était de 65 ministres sous Sylvestre Ilunga, il devrait être de moins de 45 ministres demain.

Dans son entourage, on pointe qu’il va aussi falloir réduire le train de vie des institutions et que le gouvernement va devoir montrer l’exemple.

Le problème, c’est que l’Union sacrée compte 24 regroupements politiques pour 391 députés.

Tous ces regroupements n’auront pas de ministre, explique-t-on du côté de la primature, tout en assurant qu’il y aura d’autres opportunités. Ce sera sans doute l’un des messages transmis lors de ces consultations. L’autre message, c’est qu’il va falloir au maximum renouveler les visages, il y aura donc sans doute peu de reconduits ou de retour aux affaires.

Plus tôt que ce Gouvernement sera constitué et son programme élaboré, plus tôt l’Assemblée nationale aura la charge de lui donner le quitus afin de prendre fonctions. Une procédure qui devrait se faire en priorité, dès l’ouverture de la prochaine session de mars 2021. BNA

Un jeune premier à la tête du gouvernement

Né à Paris le 4 août 1977, Jean-Michel Lukonde Kyenge est Premier ministre depuis le 14 février 2021 même si l’ordonnance a été promulguée le lendemain. Depuis, les réactions positives en sa faveur portent sur l’âge ! « Place désormais aux jeunes », relève-t-on des réseaux sociaux. Normal : il a 44 ans. Presque l’âge auquel Joseph Kasa-Vubu est devenu Président de la République à 43 ans, Moïse Tshombe Premier ministre à 45 ans ou Jean-Pierre Bemba Vice-Président de la République à 41 ans. 

Depuis l’accession de notre pays à l’indépendance, les jeunes congolais ont toujours été en pôle position. A croire que la citation  célèbre de Pierre Corneille qui fait dire à Rodrigue dans « Le Cid » qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années trouve son origine au Congo. En effet, un petit exercice de curiosité révèle que le pays a toujours été géré par les jeunes. 

Du coup, je me suis livré à un exercice rapide de recherche sur Internet qui me permet de dresser une liste confirmant la participation de la Jeunesse dans la gestion des affaires de l’Etat de 1960 à ce jour. Voici quelques exemples, et non des moindres.

  1. Patrice-Emery Lumumba, né en 1925, Premier ministre à 35 ans
  2. Antoine Gizenga, né en 1925, Vice-Premier Ministre à 35 ans
  3. Joseph Désiré Mobutu, né en 1930, Président de la République à 35 ans
  4. Marcel Lihau, né en 1931, Ministre (Commissaire général) à 29 ans
  5. Etienne Tshisekedi, né en 1932, Vice-ministre à 28 ans
  6. Justin-Marie Bomboko, né en 1928, Ministre à 32 ans
  7. Cléophas Kamitatu, né en 1931, Ministre à 29 ans
  8. Thomas Kanza, né en 1934, Représentant permanent à l’Onu à 26 ans
  9. André Ndele, né en 1930, Ministre à 30 ans
  10. Joseph Nsinga, né en 1934, Ministre à 32 ans
  11. Léon Kengo, né en 1935, Procureur général de la République à 33 ans
  12. Général Léonard Mulamba, né en 1928, Premier ministre à 37 ans
  13. Jean Nguz, né en 1938, Ministre à 34 ans 
  14. Joseph Kabila, né en 1971, Président de la République à 29 ans
  15. Christophe Mboso, né en 1942, Commissaire politique du Mpr à 35 ans
  16. Augustin Matata Ponyo, né en 1964, Premier ministre à 48 ans
  17. Honoré Ngbanda, né en 1946, chef de la sécurité à 39 ans
  18. Mario Cardoso Losembe, né le 29 Septembre 1933, ministre à 27 ans
  19. Léon Mamboleo, né le 14 Décembre 1936, ministre à 28 ans

Et je vous laisse poursuivre l’exercice.

L’enseignement à tirer de ce tableau est que le problème de gouvernance du Congo ne se trouve nullement dans le renouvellement de la classe dirigeante avec pour critère de base l’âge. Dans notre pays, se côtoient jeunes et vieux. Comme dans tous les autres pays du monde, cas de la France avec Emmanuel Macron (né en 1977 – comme Jean-Michel Sama Lukonde – devenu président de la République en 2017, soit à 40 ans), ou des Etats-Unis avec Joe Biden (né en 1942 – comme Christophe Mboso – devenu président de la République en 2021, soit à 79 ans). 

La différence, plutôt le problème réel est qu’en RDC, la culture est de se tirer continuellement par le bas. La lutte politique depuis l’époque de Joseph Kasa-Vubu a toujours été de ruiner les efforts du développement national, surtout lorsque le régime précédent a réalisé des performances dans sa gestion.

Suivez mon regard. 

Barnabé Kikaya Bin Karubi

Ancien Député, Professeur, Université de KINSHASA, Faculté des Lettres, Département des Sciences de l’Information et de la Communication, Kinshasa, R.D. Congo.

www.kikayabinkarubi.net | Twitter: @kikayabinkarubi

Laisser un commentaire