Manifestation contre les lois Minaku-Sakata : le BCNUDH trouve inacceptable l’attaque des domiciles des députés nationaux

Le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BCNUDH) condamne l’attaque dont ont été victimes les résidences privées des Députés nationaux au cours des manifestations organisées par les militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi) contre les trois propositions de loi initiées par Aubin Minaku et Gary Sakata.

Pour le BCNUDH, la prise d’assaut des bâtiments publics et domiciles privés des députés nationaux est inacceptable et appelle les autorités à assurer la sécurité des élus.

La salle de fête de la femme de l’ex-gouverneur de la ville Kimbuta mise à feu

« S’attaquer aux domiciles privés d’élus de la République et envahir des édifices publics est inacceptable. BCNUDH appelle à la retenue et invite les autorités à garantir la sécurité des élus et des citoyens dans le strict respect des droits de l’homme », peut-on lire sur le compte Twitter de cet organisme de l’ONU chargé des droits de l’homme.

Cette structure rappelle que « si la liberté de manifester pacifiquement est consacrée par la Constitution, celle-ci doit s’exercer sans violence et dans le respect de la liberté et des biens d’autrui ».

La résidence du Député national  Aubin Minaku, l’un des initiateurs des trois propositions de loi « controversées », a été attaquée mardi 23 juin, par des motocyclistes  «Wewa » se réclamant militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi).

Laisser un commentaire